é-muettes, une collection sans son...

Ces images ont eu un son, une musique associée, un temps, sur des espaces temporaires de performances.

Du fugace envolé dans les cœurs des présents, non saisi au vol.

Des images restées ainsi solo, muettes, seules incrustées hors des rétines curieuses de ces moments de partage vivant.

Une décision tardive mais prise avec force : poser là ces images, ces mouvements sans son permanent et les laisser diffuser une mélodie en chacun singulière.

Laisser faire et qui sait… ces é-muettes auront-elles un jour un son, une partition, un éventail d’accompagnements qui les feront danser et moduler leur camaïeu…

à-vie aux é-musicien-nes...

 

reconstitution

collection “é-muettes”

d’après une performance avec “Les Heures Rêvées

expo “Les Grands Travaux

chez Vincent Bappel, Thenon, 2015